Courrier 3 - Lettre d'infos 2016
Courrier n°1 – La cosmétique bio existe-t-elle réellement

 

Voici quelques précisions sur notre dentifrice à l’argile.

 

J’ai envie de dire « enfin un dentifrice simple et 100 % naturel ». Car la plupart des dentifrices dits bio contiennent des tensio-actifs identiques à ceux que l’on trouve dans les shampooings et gels-douche (effet moussant et nettoyant) ainsi que divers ingrédients artificiels tels qu’émulsifiants et conservateurs du fait de la présence d’eau.

Les conservateurs étant capables de détruire des microbes, il est facile d’imaginer leurs effets sur la flore microbienne naturelle de nos muqueuses digestives. C’est ce qui explique la mention « ne pas avaler » que l’on trouve sur certains tubes et c’est d’autant plus préoccupant qu’il est inévitable d’en avaler. Cela peut atteindre 50 % chez les tout petits de 2 à 4 ans, 30 % chez les enfants de 4 à 6 ans et 10 % au dessus.

 

Une mise en garde importante au sujet du fluor qui est utilisé dans certains dentifrices pour renforcer l’émail des dents ! C’est un des éléments chimiques les plus réactifs, toxique à très faible dose dont les effets sont cumulatifs et persistants. A éviter donc car il est responsable d’un véritable empoisonnement légalisé.

Nous avons là un bon exemple de l’absurdité d’une législation qui autorise l’utilisation de substances connues pour leur toxicité. Lorsque c’est dans des produits d’usage externe, il est inévitable qu’elles arrivent à pénétrer dans les profondeurs de notre organisme en provoquant des perturbations plus ou moins graves. Alors que dire lorsqu’elles sont ingérées et qu’elles passent directement dans nos liquides organiques ?

 

Il faut être aveugle pour ne pas voir les relations entre cette chimie qui a tout envahi et les pathologies dégénératives innombrables de notre société qui a tout misé sur l’artifice. Vouloir faire mieux que la nature est d’une stupidité sans borne. Nous avons co-évolué avec elle pendant des millions d’années et elle avait tout prévu pour cela. Si tel n’avait pas été le cas nous ne serions plus là depuis longtemps.

Chercher à la comprendre et utiliser les éléments naturels au mieux, telle aurait dû être notre préoccupation constante pour préserver la santé de la terre et de tous ses habitants. L’exigence du naturel ne peut se satisfaire de demi mesure. Elle est d’une absolue nécessité.

 

Pour notre part nous restons fidèles à cette exigence qui nous motive depuis 34 ans. Exigence qui part de la plante cultivée dans le respect de la vie du sol, qui se prolonge lors de l’extraction des principes actifs toujours simple, sans violence ni artifice, pour aboutir à des produits véritablement naturels riches de tous les bienfaits que Dame-nature recèle en abondance.

 

Très bonne année et bon courage à toutes et à tous.

 

Bernard BRIAUD
Biologiste - Dr ès Sciences

 Calendula_abeille